Santé et sécurité

Allergies très graves aux arachides, aux noix et aux amandes.

Des élèves à notre école ont des allergies très graves aux arachides, aux noix et aux amandes.  Tout contact avec le produit et ses dérivés peut causer le choc anaphylactique (une réaction allergique grave) et la perte de connaissance.  En ce cas, l’allergie peut même causer la mort des élèves.

Nous devons appliquer des pratiques qui réduisent la possibilité d’exposer les élèves à des substances qui peuvent provoquer une réaction allergique grave.  Notre personnel a été informé de la situation et avisé des mesures appropriées au cas où les élèves souffriraient d’un choc anaphylactique.

Nous demandons votre coopération afin de réduire les risques pour ces élèves  qui ont des allergies aux  arachides, aux noix et aux amandes.  Nous demandons que vous insistiez sur le fait que votre ou vos enfant(s) se lave(nt) les mains avant de partir pour l’école, parce que le plus léger résidu de l’allergène peut déclencher un incident malheureux à des camarades de classe qui sont sévèrement allergiques.  C’est une situation qui exige l’attention de tous.  Nous demandons votre aide en demandant de ne pas envoyer des produits qui peuvent contenir des arachides, des noix ou des amandes à l’école.

Nous apprécions votre compréhension en nous aidant à créer un environnement plus sécuritaire pour tous les élèves.

Voici les documents qui sont remis aux parents des élèves qui ont des allergies très graves.

Visitez www.anaphylaxis.org pour plus d’information…

Pour plus d’information sur les aliments qui causent des allergies, veuillez consulter le site de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Substitut au beurre d’arachide

Voici un substitut au beurre d’arachide qui a été accepté par les familles dont les enfants ont des allergies graves.
Visitez ce site pour plus d’information:http://www.peabutter.ca/

Grippe, rhume, diarrhée

Pourquoi les enfants qui fréquentent l’école contractent-ils plus d’infections?
Diverses raisons expliquent l’incidence plus élevée d’infections, notamment les rhumes et la diarrhée, chez les enfants allant à l’école par rapport à ceux qui restent à la maison. Ainsi, les enfants vivant en groupe ont des contacts avec de nombreux autres enfants, dont ils risquent davantage de contracter une infection. De plus, en partageant leurs jouets et en se touchant les uns les autres, les enfants se transmettent des microbes. De nombreux enfants ne savent pas encore comment bien utiliser les toilettes et ne comprennent pas l’importance de se laver les mains. Enfin, les jeunes enfants ont besoin de beaucoup de soins nécessitant des contacts directs.

Il se révèle particulièrement difficile de prévenir la propagation des rhumes. Les virus du rhume se transmettent :

  • Par voie aérienne, chaque fois qu’un enfant enrhumé tousse ou éternue;
  • Par contact direct, chaque fois qu’un enfant enrhumé porte les mains à sa bouche ou à son nez et touche ensuite un autre enfant;
  • Par contact indirect, chaque fois qu’un enfant enrhumé porte la main à sa bouche ou à son nez puis touche à un objet, par exemple un jouet ou un meuble. Un autre enfant peut contracter le rhume en touchant l’objet à son tour, puisque le virus peut survivre pendant un certain temps sur les surfaces inanimées.

De plus, les agents responsables de la diarrhée se propagent facilement,. Ils sont présents dans les selles et se transmettent :

  • Quand ils se déposent sur les mains d’un membre du personnel ou d’un enfant qui touche par la suite un autre enfant;
  • Quand le personnel ou les enfants mangent un repas préparé par quelqu’un dont les mains sont contaminées.

Que peuvent faire les parents?
Assurez-vous que votre enfant a reçu tous les vaccins nécessaires. Lorsque vous laissez votre enfant à l’école, informez le personnel de son état de santé. Signalez les symptômes d’infection possible. De cette façon, si votre enfant ne se sent pas bien, les responsables seront aux aguets, et s’ils observent des signes d’infection durant la journée, ils vous en aviseront. La promptitude permet souvent de prévenir la propagation de l’infection à l’intérieur de l’école. Expliquez l’importance du lavage des mains à vos enfants. Le respect de cette règle d’hygiène peut contribuer à prévenir la transmission d’infections.

Dans certains cas d’infection, on doit garder les enfants à la maison, de façon à leur prodiguer les soins nécessaires. Cette mesure permet également de prévenir la transmission de la maladie aux autres enfants. Les enfants doivent être gardés à la maison :

  • Si la maladie les empêche de participer aux activités;
  • Si la maladie exige des soins additionnels empêchant le personnel d’accorder son attention à la santé et à la sécurité des autres enfants;
  • Si la maladie est très contagieuse

Avisez l’établissement scolaire si vous devez garder votre enfant à la maison à cause d’une infection. On pourra alors prendre les mesures nécessaires pour éviter la propagation aux autres enfants.

Maladies contagieuses

Les enfants atteints des maladies ci-dessous indiquées, devraient rester à la maison pour éviter de contaminer les autres pour la période de temps conseillée :
Rubéole : au moins 5 jours après l’apparition de l’éruption

Rougeole : au moins 5 jours après l’apparition de l’éruption

Oreillons : jusqu’à ce que le gonflement disparaisse ou au moins 9 jours après le début du gonflement

Conjonctivite : 24 heures après avoir été traité avec un antibiotique efficace

Grippe : Nous insistons que les parents gardent à la maison tout enfant présentant des symptômes de grippe jusqu’à ce que les symptômes disparaissent complètement. Tout élève
présentant de tels symptômes à l’école sera retourné à la maison.

**Varicelle : Si votre enfant est faible en raison d’une fièvre ou souffre d’une démangeaison due à l’éruption de boutons à cloques, gardez votre enfant à la maison (habituellement 4 jours). Pour les enfants atteints seulement de quelques lésions et qu’elles sont toutes en croûte, ils peuvent retourner plus tôt à l’école

En cas de varicelle, S.V.P informez moi la direction plus tôt possible, nous avons un élève qui ne doit pas être en contact avec des élèves qui ont cette maladie. Si votre enfant devient malade au courant de la journée, nous vous informerons afin que vous puissiez passer le prendre.

Médicaments

La politique du Conseil Scolaire interdit à tout le personnel de l’école d’administrer des médicaments prescrits par un médecin à moins que le parent ne remplisse et retourne le formulaire d’autorisation pour administrer un médicament à un élève.  Vous pouvez obtenir ce formulaire au secrétariat de l’école.  Il est très important de nous faire parvenir le médicament dans un contenant sécuritaire et bien étiqueté.  Les directives pour l’administrer doivent être claires et précises.  Par mesure de prudence, il faut avertir la direction par écrit si un élève a des allergies.

Formulaire d`autorisation pour administrer un médicament à un élève. PDF

Comment se protéger contre une éclosion de poux à l’école ?

Souvent après un long congé scolaire (vacances d`été, temps des fêtes, relâche scolaire…), plusieurs enfants se retrouvent avec des poux et ces bestioles se propagent rapidement !

Aujourd’hui, personne en particulier n’est chargé de surveiller les cheveux des enfants. Ce sont souvent les parents qui préviennent l’école qu’ils ont dû traiter leur enfant et qui demandent d’alerter les autres familles. Parfois aussi, ce sont les membres du personnel qui, ayant repéré qu’un enfant se grattait fréquemment la tête, se chargent d`avertir la direction. Mais quand on s’en aperçoit, c’est en général qu’il y a déjà beaucoup de poux ! Dans l’immense majorité des cas, le problème est pris en charge par les parents. Dans le cas contraire, l’école ne peut malheureusement rien faire. Elle n’a aucun droit pour appliquer un traitement. Les poux colonisent les cours d’école et donnent bien du souci aux enseignants et aux parents.

S’il vous plaît, vérifier les cheveux et le cuir chevelu de votre enfant très soigneusement et suivre la procédure sur ces sites web et les documents suivants:

Les poux de tête
Interior Health head lice

Pour plus d’information vous pouvez communiquer avec l’infirmière publique du Penticton Health Centre au 250-770-3434.